La Communauté Fraternelle en DANGER

Personne demandant de l'aideRicky est un jeune en classe de 2nd bien connu de son église comme étant un gars très sympa, très dynamique, très engagé et qui a un très bon témoignage après de tout le monde dans son entourage. Mais la situation financière de ses parents ne lui ont permis de continuer ses études comme il le voulait. Il a donc décidé de trouver un travail qui puisse lui permettre de se prendre en charge. Sa congrégation chrétienne étant comme une famille pour lui, il partagea donc son besoin et son désir de trouver un travail quelconque (jardinage, agent d’entretien, coursier pour des particuliers, aide-maçon, …) histoire de pouvoir poursuivre ses études jusqu’à obtenir au moins son baccalauréat. Parmi ceux que Ricky a abordait ce trouvait Paul, un grand entrepreneur, «  chrétien », et qui n’a rien du tout à envier à qui que ce soit. Bref, c’est un homme bien assied et qui ne manque de rien.

Il répondit à Ricky en ses termes : « Le Seigneur connait très bien le projet qu’il a établi pour toi, projet de bonheur et non de malheur. Il pourvoit toujours à non besoin et il le fera certainement pour toi également. Ne te relâches pas dans la prière ; même si sa promesse tarde, elle s’accomplira certainement ». Et il partit.

« Quel sens donnons-nous à la communion fraternelle dans notre communauté chrétienne ? »

Paul n’avait-il pas les moyens de trouver un travail à Ricky dans son entreprise ou lui payer sa scolarité ? La communion fraternelle est de plus en plus prôné dans les églises mais rare sont ses chrétiens veulent venir en aide à leur frère et sœur qui sont dans le besoin. Ils préfèrent « encourager » par ces beaux passages bibliques au lieu de venir en aide aux nécessiteux comme Ricky qui n’a pas demandé de l’argent mais plutôt du travail pour ses prendre en charge lui-même. La Bible n’a-t-elle pas dit : « si ton frère a froid, va dans ta chambre et trouve lui un manteau ? » N’a-t-elle pas aussi dit : « supportez-vous les uns les autres ? ». C’est quoi une communion fraternelle en fait ? C’est une famille chrétienne dans laquelle les membres partagent leur joie et leur peine, s’assistent et s’entraident mutuellement et en démontrant l’un envers l’autre cet amour inconditionnel de DIEU à travers Jésus-Christ. Cette communion fraternelle ne se limite pas seulement à « que DIEU te bénisse mon frère ma sœur » que nous nous disons uniquement les dimanches à l’église lorsque nous nous voyons. Encore faut-il savoir si ces viennent réellement du fond de notre cœur.

Nous avons tous des ressources et potentialités que DIEU a mises en nous pour que nous les mettions à la disposition des uns et des autres. N’oublions pas non plus la parabole des talents, précisément les conséquences de celui qui a mis sous terre la part que son maître lui avait confié. Nombreux sont ces Ricky dans nos communautés qui ont besoin juste d’un tout petit coup de mains et qui n’en trouvent pas parce que nous pensons plutôt à nous même ou pire encore nous que exploitons alors que nous nous disons chrétiens. Ils finissent généralement dans prisons à cause de nous parce qu’ils ont eu faim, personne ne leur a donné à manger et ont fini par voler. Certains d’entre eux renient carrément le Seigneur DIEU en qui ils avaient mis toute leur confiance et foi.

Biens aimés, n’oublions pas nous aurons tous de façon individuelle, à rendre à DIEU un jour.

Publicités

Pourquoi encore parler du SIDA?

Symbole de la solidarité avec les personnes séropositivesIl y a trois semaines j’ai été dans une institut d’hygiène pour me faire vacciner. J’étais parti très tôt le matin pour faire parti des tous premiers à être servi histoire de vite rentrer chez moi et de vaquer à mes occupations. J’arrivais autour de 6 heures 45; à ma grande surprise il y avait déjà près d’une centaine de personnes qui étaient déjà là. Parmi eux on pouvaient voir des jeunes, des enfants, des femmes enceintes, des mères avec leur bébé etc pour de divers raisons; certains pour ce faire vacciner comme moi, d’autres pour des analyses ou des consultations et que sais-je encore.

L’institut a pour habitude de sensibiliser les patients sur un thème de la santé pendant 15 à 20 minutes et ceci tous les jours du lundi à vendredi et ce jour là le thème choisi portait sur le SIDA, cette maladie dont tout le monde est déjà au courant. Je m’attendais à entendre des murmures ou de petits jurons à l’annonce du thème du jour parce ce le SIDA est un sujet connu de tous; des murmures du genre: « ce que nous savons déjà? »

Déjà à l’annonce du thème je savais que l’infirmier qui était au micro allait procéder comme suit :

  • Définition du SIDA : Syndrome d’Immuno-Dédience Acquise.
  • Différentes voies de transmissions : sanguines, rapports sexuels non protégés, de la mère à l’enfant
  • Moyens de préventions : fidélité entre partenaires, abstinence sexuel jusqu’au mariage, port de préservatif, usage individuel des objets tranchant
  • Maladie incurable jusqu’à ce jour
  • Existence des programmes de lutte contre le SIDA partout dans le monde
  • Existence des centres de santé de prise en charge des personnes infectées
  • etc

Ce qui fut le cas. Mais il a suffit qu’il pose juste une seule petite question pour que non seulement je comprenne et que  je me rende compte que cette pandémie malgré le fait que tout le monde, y compris moi-même, en sait déjà tout, elle demeure d’actualité et continue de faire des victimes. La question était la suivante : « Pourquoi encore parler du SIDA ? »

Comme précédemment je m’étais encore déjà arrêté sur une réponse : on en sait déjà tout.

L’infirmier lui aussi tout comme moi avait sa réponse qu’il partagea et soutenu avec des preuves. Il attira d’abord notre attention sur le fait le SIDA est une maladie qu’il ne faudrait pas du tout prendre à la légère quand bien même nous savons déjà tout à son sujet. Il continua en disant que la preuve est que chaque jour que DIEU crée, des centaines de personnes meurent du VIH chaque jour et beaucoup sont déclarés séropositifs. Ne sont-ils pas informés de l’existence de cette maladie ? Bien sûr que oui !!!! Et pourtant !!!!

L’ ONUSIDA déclare ceci dans son rapport de 2013: « D’après les estimations, en 2012, 35,3 (32,2-38,8) millions de personnes vivaient avec le VIH dans le monde. On constate une augmentation par rapport aux années précédentes due à l’augmentation du nombre de personnes sous thérapie antirétrovirale. À l’échelle mondiale, 2,3 (1,9-2,7) millions de nouvelles infections à VIH ont été signalées, soit un recul de 33 % par rapport aux 3,4 (3,1-3,7) millions de 2001. Les décès liés au sida enregistrent également une baisse, passant de 2,3 (2,1-2,6) millions en 2005 à 1,6 (1,4-1,9) million en 2012. »

Nous pouvons déjà voir à travers ce rapport toutes ces vies qui périssent à cause de cette maladie ci dangereuse. Après avoir entendu cela je fus totalement brisé ; je me suis finalement rendu compte que la réponse que je prétendais avoir à sa question était non seulement pas fausse mais n’était même pas non plus une réponse.

Le SIDA est une réalité ; tout le monde peut l’avoir sans distinction aucune. Si une seule personne est infectée du VIH, c’est non seulement sa propre vie qui est détruite, mais aussi celle de sa famille. Les mesures d’accompagnement mises en place lui seront certes accordées, mais ce qui est arrivé serait déjà arrivé. Cette personne sera une potentielle source d’infection pour son entourage et n’aura jamais plus une vie comme avant.

Alors les amis, comme on le dit bien souvent : «la répétition est pédagogique ». Ne nous laçons pas de répéter que le SIDA rode autour de nous comme un lion cherchant qui dévoré.

Que celui qui a des oreilles entende.

Un fou chrétien

Dans un asile, un gardien surprend un fou en train de dessiner et demande ce qu’il dessine. Le fou répond:

– Dieu

Étonné, le gardien s’approche pour voir et constacte que la feuille est vierge. Alors il dit au fou:

– Mais, on ne voit rien!!!

Et le fou lui répond:

– Mais, c’est normal!!! As-tu jamais vu Dieu??? Où bien tu es fou?

Que répondrez-vous à la place du gardien?

Le vieux et sa vieille

Deux types discutent de leurs épouses vieillissantes. L’un deux est sûr que la sienne devient sourde. L’autre type lui fait une suggestion pour tester son audition.
– « Voilà ce que tu vas faire. Tu commences à 15 mètres d’elle, tu parles sur un ton normal de conversation et tu vois si elle t’entend. Sinon tu te mets à 10 mètres, puis à 8 mètres, et ainsi de suite jusqu’à ce que tu obtiennes une réponse ».

Alors, ce soir-là, elle est dans la cuisine en train de préparer le dîner, il est dans le living et il se dit à lui-même : « Je suis à environ 15 mètres, voyons ce qui arrive ! »

-« Chérie, qu’est-ce qu’il y a pour le dîner ? » Pas de réponse.

Alors il se déplace jusqu’au bout de la pièce à environ 12 mètres.
– « Chérie, qu’est-ce qu’il y a pour le dîner ? » Pas de réponse.

Alors il va dans la salle à manger à environ 8 mètres.
– « Chérie, qu’est-ce qu’il y a pour le dîner ? »  Pas de réponse.

A la porte de la cuisine à environ 5 mètres.
– « Chérie, qu’est-ce qu’il y a pour le dîner ? » Pas de réponse.

Alors il marche droit jusqu’à elle. « Chérie, qu’est-ce qu’il y a pour le dîner ? »
– « POUR LA CINQUIÈME FOIS DU POULET ! »

%d blogueurs aiment cette page :